Maux de tête femme
Prévention des risques au quotidienVie quotidienne

Chaque année environ 5 000 personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone en France et une centaine de personnes en meurent.

Le monoxyde de carbone est un gaz très dangereux car il n’a pas d’odeur et n’est pas visible à l’œil nu. Il n’est pas irritant. Quand il est respiré, il prend la place de l’oxygène dans l’organisme. Les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone sont multiples : maux de tête, envie de vomir, grosse fatigue et perte de connaissance. Dans les cas les plus graves, l’intoxication peut entrainer le coma, voire le décès. Comment éviter une intoxication au monoxyde de carbone ? Dans un premier temps nous allons voir les dangers du monoxyde de carbone, et ensuite nous aborderons les bonnes pratiques pour ne pas être intoxiqué par ce gaz.

Les dangers du monoxyde de carbone

D’où vient le monoxyde de carbone ? Ce gaz provient des appareils de chauffage ou de cuisson qui fonctionnent au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou à l’éthanol. Quand ils fonctionnent mal, la combustion se fait mal et ces appareils rejettent du Monoxyde de carbone (CO).

Les appareils responsables d’une intoxication au monoxyde de carbone 

Les appareils susceptibles d’entraîner une intoxication sont : cuisinière, chaudière, poêle, chauffe-eau, cheminée, chauffage d’appoint. Les appareils électriques ne produisent pas de CO.

D’autres types de matériels, utilisables à l’extérieur, peuvent produire du monoxyde de carbone : les braséro et barbecues, les groupes électrogènes, les moteurs de voitures et de moto et enfin, certains appareils de bricolage.

Les conseils pratiques à adopter pour se prémunir d’un accident contre le monoxyde de carbone

Pour se protéger, tous les ans, avant la mise en route, souvent avant l’hiver, faire vérifier ses appareils de chauffage par un professionnel (chaudière, conduit, chauffe-eau, poêle, cheminée, …). Demander au professionnel une attestation d’entretien. Lors de l’installation d’une chaudière à gaz, demander un certificat de conformité. Vérifier que ses appareils sont, de préférence, estampillés NF. Il est conseillé de toujours utiliser le combustible adapté et préconisé par le fabricant.

Il n’est pas recommandé de laisser le chauffage d’appoint allumé la nuit pendant son sommeil. Les appareils prévus pour être utilisés à l’extérieur ne doivent pas être installés à l’intérieur. Il s’agit des braséro, barbecues et autre groupes électrogènes.

Voici une liste des gestes simples à adopter :

  • Utiliser une poêle en bois, il est préférable de prendre du bois sans vernis ni peinture.
  • Allumer les chauffages d’appoint qui s’utilisent au maximum pendant 2 heures de suite dans une pièce sans aération.
  • Ne pas obstruer les bouches d’aération qui permettent une circulation de l’air : salle de bain, cuisine, etc.
  • Aérer quotidiennement son logement 5 à 10 minutes par pièce.

Quand un appareil de chauffage d’appoint ou de cuisson fonctionne dans une pièce, que vous avez mal à la tête et envie de vomir : il y a peut-être du monoxyde de carbone dégagé dans la pièce. Il est important de vite réagir face à cette situation :

  • Ouvrir les fenêtres d’urgence
  • Arrêter l’appareil concerné
  • Sortir immédiatement et appeler les secours, ne pas rentrer chez soi sans leur accord

Il est possible de se munir et de s’équiper d’un détecteur de monoxyde de carbone :

  • Utiliser de préférence un appareil estampillé NF.
  •  Placer le à la hauteur de la source potentielle, dans la pièce où se trouve l’appareil : il avertira d’éventuelles émanations.

Cet article a été réalisé avec l’expertise de Calyxis, centre de ressources scientifiques dédié à la prévention des risques.